index.html

Pour faire défiler les images, cliquez à gauche ou droite, pour fermer l’image cliquez au centre de celle-ci

Le 12 décembre 2013 a marqué une date importante dans l’histoire du 1er RHC de Phalsbourg, mais tout aussi sûrement dans l’histoire générale de l’ALAT. En effet sur les parkings de l’EALAT (Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre) du Luc dans le Var se tint ce jour là une cérémonie pour la remise officielle de Tigre HAD et de NH90TTH au profit d’un Régiment d’Hélicoptères de Combat de l’Armée de Terre.


Le 1er RHC prend du muscle

Cette cérémonie présidée par le général COMALAT Delaporte patron de l’ALAT, vit dans le détail le transfert de trois Caïman (EAD, EAE, EAG) et deux EC665 (BJF, BJG) de l’école du Cannet des Maures au régiment mosellan. Ce jour marqua l’entrée de l’ALAT dans une nouvelle ère, avec l’introduction dans les forces de l’hélicoptère de transport du consortium NH Industrie (Eurocopter, Agusta, Stork Fokker). Cet appareil, à la gestation compliquée, et aux nombreux retards de livraison, va offrir à l’ALAT un net gain capacitaire au niveau de l’aéromobilité, par rapport au Puma et autres Cougar qu’il est amené à remplacer.

Aux dires des équipages de Caïman, ce gros biturbine va permettre aux RHC d’effectuer des missions plus compliquées que celles pratiquées par les SA330 et AS532, notamment en offrant la possibilité de voler dans des conditions météorologiques franchement dégradées, tout en donnant une allonge supplémentaire très significative.

Une formation poussée

Pour preuve de l’importance accordée au NH90, actuellement les équipages formés sur cette voilure tournante, sont tous très expérimentés sur Puma/Cougar. En moyenne ceux-ci possèdent à leur arrivée au CFIA NH90 (Centre de Formation Interarmées NH90) Luc entre 1500 et 3000 heures de vol ! Le cursus de formation, qui a débuté fin mars 2013, commence tout d’abord par trois mois de cours théoriques, puis est complété par 36 heures sur simulateur, et 33 heures de vol sur Caïman.

Il est à noter qu’en qualité de centre interarmées, la formation dispensée au Luc est commune à L’ALAT et à la Marine Nationale en ce qui concerne le stage initial de pilotage. Les marins rejoignent ensuite la BAN de Hyères pour leur spécialisation sur la version NFH et son utilisation.

Alors que l’Allemagne forme déjà ses équipages sur la base varoise, il est à noter que plusieurs pays ont exprimé leur intérêt pour rejoindre le CFIA NH90 du Luc. Une coopération est en passe d’être formalisée avec le Belgique et l’Espagne.

Se servir de l’expérience des autres

Au Cannet des Maures, l’Armée de Terre utilise les RETEX d’autres utilisateurs de la machine, et plus particulièrement celles de trois pays aux retours d’expériences très différents :

  1. L’Australie qui a connu de vrais soucis lors de l’introduction du NH90, au point de clouer au sol sa flotte en 2010. Le différent entre les forces armées et le constructeur se réglant de   façon singulière, NH Industrie ayant à la fin livré 47 machines à l’Australie pour 46 machines commandées…

  2. La Nouvelle-Zélande qui a choisi le NH90 pour remplacer sa flotte de UH-1H iroquois, est un utilisateur très satisfait de son choix, et qui a mis en service l’appareil sans problèmes majeurs.

  3. Et enfin l’Italie qui a déjà déployé en 2012 le NH90 en Afghanistan. La flotte italienne est « combat proven » et peut donc offrir un retour d’expérience très précieux sur l’utilisation du Caïman dans des conditions difficiles. Les UH-90A de l’Aviazione dell'Esercito manœuvrèrent au cœur d’un théâtre d’opération « haut et chaud » dans les reliefs tourmentés de ce pays d’Asie Centrale.

Terrain rouge dans l’Est

Ironiquement, ces machines qui sont capables de naviguer dans des conditions météorologiques franchement mauvaises, ne purent rejoindre Phalsbourg comme il était prévu ce 12 décembre ; ceci en raison de brouillard givrant persistant sur tout l’Est de la France. Ainsi, les machines durent se poser à Valence pour refueler, puis repartir en direction de l’EALAT. Les livraisons ne s’effectuant que réellement la semaine suivante.


Même s’il n’est pas prévu que le 1er RHC soit pleinement opérationnel sur NH90 avant un an, les livraisons de Caïman vont se succéder régulièrement, pour d’ici à l’été 2014, permettre au régiment de Phalsbourg d’aligner une demi-douzaine de ses nouveaux reptiles.


Merci au Sirpa Terre et au BRP du Luc pour m’avoir permis de réaliser ce reportage